Louis Vuitton : le pauvre petit garçon qui créa une marque de luxe

LV, deux lettres capables de combiner leurs propres caractéristiques et exclusivité. Deux lettres capables de créer des objets de désir. Deux lettres qui ont commencé leur histoire il y a plus de 160 ans et qui, encore aujourd'hui, gardent intact leur pouvoir d'attraction des reines aux stars hollywoodiennes. Sa stratégie, basée sur des valeurs depuis l'année de sa création, est préservée jusqu'à aujourd'hui : originalité, avant-garde, qualité, savoir-faire et passion.

Le créateur et fondateur de l'entreprise, Louis Vuitton, est né en 1821 dans une famille pauvre de meuniers et de charpentiers, dans un village français près de la frontière suisse.

Décidé à changer de condition de vie et à obtenir un métier, à l'âge de 16 ans (1837), il décide de se rendre à pied, pendant plus de 400 km, dans un trajet qui dura deux ans, à Paris afin de travailler le bois.

Son premier emploi fut comme apprenti chez Monsieur Maréchal, fabricant de malles qui servaient à la haute société dans ses déménagements et déplacements. Le jeune Vuitton a travaillé dur pour créer quelque chose qui était plus qu'utile mais aussi élégant et pratique, un concept pionnier à l'époque.


Son travail commence à être reconnu en 1851 lorsque pour chaque voyage de l'Empereur des Français Napoléon III, Vuitton est emmené au magnifique Palais des Tuileries pour emballer les bagages de l'Impératrice Eugénie de Montijo. Depuis, sa chance a tourné et le jeune homme a commencé à récolter les fruits de son dévouement et de son engagement.

En 1854, il décide d'ouvrir la Maison Louis Vuitton Malletier au centre de Paris. La première grande idée a été de créer un tissu très résistant pour remplacer le cuir. Une toile cirée imperméable qui recouvrirait un nouveau concept, les sacs "étanches", pour remplacer le cuir autrefois utilisé, réputé pour sa mauvaise odeur. De plus, il enduit les coins des coffres d'angles métalliques, les rendant plus résistants.

Célèbre pour ses customisations et personnalisations, il a développé des produits exclusifs et uniques pour les riches de l'époque, comme une malle qui se transformait en lit (créée pour servir un explorateur européen), une autre malle qui se transformait en buggy, et même un coffre flottant pour les pratiquants de la montgolfière.

Vuitton a également créé des coffres à couvercles droits, différents de ceux utilisés à l'époque avec un couvercle bombé, pour faciliter l'organisation dans les cales des navires et l'empilage dans les trains. Le tout pour servir le public voyageur et en même temps transporter ses affaires avec grande classe. Sur cet aspect de la qualité, il existe une légende selon laquelle de nombreuses malles Louis Vuitton auraient été retrouvées intactes sur le Titanic. Le matériau était toujours le même : bois, zinc, cuivre et leur toile imperméable. Les outils : son savoir-faire artisanal qui enchantait les aristocrates de l'époque.<