La double nationalité: une interdiction au Japon

. .

Naomi Osaka, née le 16 octobre 1997, est une star du tennis mondial. Lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, le 23 juillet 2021, elle a été la dernière relayeuse de la flamme olympique. L’évènement a été suivi dans le monde entier.

La révélation de l’année 2016 au WTA Awards, née d’un père haïtien, Leonard François, et d’une mère japonaise, Tamaki Osaka, a grandi aux Etats-Unis avec ses parents et sa soeur Mari. Jusqu’au mois d’octobre 2019, elle a eu la double nationalité américaine et japonnaise. A ce moment-là elle a du renoncer à sa nationalité américaine pour définitivement prendre la seule nationalité japonaise.


Dans cet article, nous allons décortiquer les raisons de ce choix.

D’entrée disons si un étranger d'origine japonaise veut prendre la nationalité japonaise, il devra renoncer à sa nationalité étrangère.

En effet, contrairement à de nombreux pays, le Japon n'offre pas la possibilité d'une double nationalité, même pour les descendants japonais. Pour cette raison, pour obtenir un passeport japonais, le demandeur doit renoncer à sa nationalité et remplir certaines conditions de base, telles qu'avoir au moins cinq ans ou plus de séjour ininterrompu au Japon légalement.


L'article 14 de la loi sur la nationalité japonaise détermine qu'une personne qui acquiert la double nationalité japonaise avant d'avoir 20 ans doit opter pour la nationalité étrangère ou japonaise jusqu'à 22 ans. En d'autres termes, si un haïtien ou un américain d'origine japonaise (ce qui a été le cas pour Naomi Osaka) a l'intention d'acquérir la nationalité orientale, il devra renoncer à sa nationalité haïtienne ou américaine.

Si vous ne faites pas le choix, le citoyen peut perdre la nationalité japonaise. L'exigence d'option de nationalité ne s'applique pas aux personnes nées avant 1985. Dans les cas d'enfants nés dans un pays étranger de mère ou de père japonais et les mères ou pères étranger auront la double nationalité. Il est cependant nécessaire de communiquer la naissance dans les trois mois à compter du jour de la naissance. Après la période de trois mois, l'enfant perd la nationalité japonaise et le processus d'obtention de la nationalité peut devenir plus difficile. Consultez les instructions étape par étape pour obtenir la citoyenneté japonaise ci-dessous.

1. Qui a droit à la citoyenneté?

Au Japon, seuls les enfants de père ou de mère de nationalité japonaise, lorsque leur naissance est communiquée au Consulat ou directement au ministère de la Justice du Japon avant l'âge de 3 mois, acquièrent la nationalité japonaise. Ceux qui manquent cette période peuvent demander la nationalité japonaise directement au ministère de la Justice du Japon, avant d'avoir atteint l'âge de 20 ans, résidant au Japon avec un visa de long séjour.

2. Quels documents sont requis?

Pour obtenir la citoyenneté japonaise, vous avez besoin de copies certifiées conformes du certificat de naissance du demandeur et des parents, de deux copies traduites du certificat et de deux copies du formulaire de communication de naissance également du demandeur et des parents.

3. Comment fonctionne le processus?

Le parent japonais doit communiquer la naissance de l'enfant avant que l'enfant n'ait 3 mois, environ deux mois plus tard le nom de l'enfant apparaîtra déjà sur le Koseki Tohon de la famille (état civil japonais). Si vous avez manqué cette période, l'intéressé peut demander la nationalité japonaise directement au ministère de la Justice du Japon, résidant au Japon avec un visa de long séjour, avant d'atteindre l'âge de la majorité (20 ans).

4. Combien de temps cela prend-il et