Ethiopie : le cas d’un patient qui avait avalé 122 clous

Un cas assez étrange s’était produit dans un hôpital situé dans la plus grande ville d'Éthiopie en octobre 2018. Un patient de 33 ans avait été vu par un groupe de médecins éthiopiens pour le retrait d'objets tranchants qui se trouvaient à l'intérieur de son estomac. Les médecins avaient été très impressionnés par ce cas.

Les professionnels de santé avaient retiré 122 clous de l'estomac de l'homme.

Le patient avait été diagnostiqué avec une maladie mentale.

Il avait apparemment avalé les 122 clous, de quatre pouces chacun, volontairement.

De plus, l'homme avait également avalé quatre épingles, un cure-dent et des morceaux de verre brisé. Selon les médecins éthiopiens qui avaient soigné le jeune homme, des clous en fer et d'autres objets tranchants avaient été extraits du patient, lors d'une procédure réalisée dans un hôpital d'Addis-Abeba, la capitale de l'Éthiopie.

Selon Dawit Teare, chirurgien à l'hôpital spécialisé de Saint-Pierre de Addis-Abeba, le patient de 33 ans souffrait de maladie mentale depuis plus de 10 ans et avait arrêté de prendre ses médicaments il y a deux ans. C'est probablement la raison pour laquelle il avait commencé à consommer les objets.

L'opération du patient avait duré deux heures et demie et avait été considérée comme une procédure complexe. «Je suppose qu'il a consommé les objets avec l'aide d'eau, mais c'est une personne chanceuse car ces objets pointus ne lui ont pas coupé l'estomac. Cela aurait pu entraîner des infections graves et même la mort », avait déclaré le chirurgien.

Le patient s'était bien remis après l'intervention chirurgicale pratiquée pour retirer les objets qu'il avait consommés, mais on ne sait pas s'il avait repris le traitement médicamenteux pour sa maladie mentale, chose essentielle pour que le jeune homme n'ait plus ce type d'attitude. .

Les médecins avaient mis en garde la famille du patient contre les risques de ce type de comportement. L'ingestion d'objets tranchants peut entraîner la mort ou nuire à la santé d'une personne.