Cinq maladies qui ont brutalement frappé l’humanité

Ces deux dernères années, le monde se trouve confronté au coronavirus ayant touché presque tous les pays du globe et fait des milions de morts. Cependant, le coronavirus n’est pas la première maladie à nous frapper à ce point. L'histoire de l'humanité est marquée par d’autres maladies qui ont touché nos sociétés à différentes époques et les ont profondément marquées en raison du nombre de décès. La propagation de ces nombreuses maladies a été un catalyseur de transformations importantes et a encouragé le développement scientifique dans le but de les combattre et d'assurer la survie de l'humanité.

Les exemples abondent et des maladies telles que la variole, la rougeole, le typhus, la fièvre typhoïde, la fièvre jaune, le choléra, le sida, Ebola, la peste bubonique et différents types de grippe sont quelques-unes de celles qui ont marqué le développement humain dans la société. Dans ce texte nous aborderons cinq exemples de maladies qui nous ont frappés (et nous frappent encore) brutalement.

La variole est une maladie infectieuse causée par un virus et connue pour provoquer de petites lésions sur la peau du patient. La maladie est transmise par les sécrétions de la personne infectée. Le partage d'objets et le contact avec les croûtes que la maladie provoque sur la peau du patient permettent également sa transmission.

Variole

La variole est l'une des maladies les plus épidémiques et a même été responsable d'une pandémie qui s'est propagée dans l'Empire romain au IIe siècle après J.-C., faisant des ravages partout où elle passait.

Un premier exemple que nous pouvons fournir est la pandémie susmentionnée dans l'Empire romain à partir de 165. Cette épidémie a commencé dans les troupes romaines qui étaient installées en Parthie, un territoire romain situé en Mésopotamie. Par ces troupes, la maladie gagna le territoire romain et arriva à Rome en 166.

Elle devint connue sous le nom de peste d'Antonin et causa la mort d'environ deux mille personnes par jour à Rome, comme le rapporte 189. On pense qu'il s'agissait d'une épidémie de variole parce qu'un médecin grec a laissé des rapports dans lesquels les symptômes correspondent à ceux de cette maladie. Cinq millions de personnes seraient mortes des suites de la peste antonine.

Un deuxième exemple d'action de la variole s'est produit au Japon, entre 735 et 737. L'épidémie de variole au 8ème siècle au Japon a commencé sur Kyushu, la troisième plus grande île du pays, située au sud de Honshu, l'île principale. On pense que la maladie a été transportée de Kyushu à Honshu par une expédition japonaise revenant de Chine. On considère qu'1/3 de la population japonaise est morte de la maladie.

L'Islande, une île située dans l'Atlantique Nord, a également souffert d'une épidémie de variole. Cette épidémie eut lieu entre 1707 et 1709 et fut responsable de la mort de 25% de la population islandaise. On pense que la maladie a atteint l'Islande par le biais d'un Islandais décédé des suites de la maladie au retour d'un voyage au Danemark.

Peste bubonique

La peste bubonique est une maladie causée par la bactérie Yersinia pestis, qui se trouve chez la souris et se transmet à l'homme lorsque sa peau est piquée par les puces qui se trouvaient sur ces animaux infectés. Après qu'un être humain a contracté la maladie, il peut la transmettre par ses sécrétions.

La peste bubonique a eu pour principal exemple la pandémie qui a frappé l'Europe, l'Afrique du Nord et une partie de l'Asie, au cours du XIVe siècle. Chez les Européens, la maladie était appelée la peste noire, étant responsable de la mort d'environ 50 millions de personnes entre 1347 et 1353. L'ampleur de la peste noire en fit un catalyseur de profondes transformations dans l'Europe médiévale .