Biographie de Jovenel Moïse.


Jovenel Moïse naquit à Trou-du-Nord, dans le département du Nord-Est d'Haïti, le 26 juin 1968. Il est le fils d'Etienne Moïse, commerçant, et de Lucia Bruno, couturière.

Six (6) après sa naissance, soit en juillet 1974, sa famille déménage à Port-au-Prince. Il fréquente l'école nationale Don Durélin, qui se situe à l’angle des rues du Centre et Louis Joseph Janvier. Il poursuivit ses études au lycée Toussaint Louverture et au centre culturel du Collège Canado-Haïtien. Il entama plus tard des études universitaires à l'Université Quisqueya. Nous ne pouvons dire avec certitude s’il a pu les boucler. En 1996, il épousa Martine Marie Etienne Joseph qu’il recontra sur les bancs de l’école. La même année, il laissa Port-au-Prince pour s’installere à Port-de-Paix avec son épouse.

Carrière

Grâce à des fonds capital-investisssement, il créa JOMAR Auto Parts, sa première entreprise qui a continué même après son accession à la présidence. Il a également créé une première plantation de bananes de 10 hectares dans le département du Nord-Ouest.

Après avoir mis sur pied les deux projets pré-cités, il lança un troisième. Ce dernier visait à fournir de l'eau potable aux habitants de certaines zones rurales. En 2001, il s'associe à Culligan, une entreprise basée à Port-au-Prince. Puis, avec des prêts d'institutions financières et de particuliers, il a ouvert une usine d'eau desservant les départements du Nord-Ouest et du Nord-Est.

Son intégration dans la chambre du commerce

En 2004, Moïse intégra la Chambre de Commerce et d'Industrie du Nord-Ouest (CCINO). Plus tard, il en deviendra président. Il est ensuite devenu secrétaire général de la Chambre de commerce et d'industrie d'Haïti (CCIH), où il a contribué à accroître la représentation des chambres de commerce régionales au sein de l'organisation nationale.

En 2008, il a aidé à fonder la Haitian Energy Company SA, qui vise à apporter l'énergie solaire et éolienne à 10 communes du département du Nord-Ouest. En 2012, à Trou-du-Nord, il fonde Agritrans SA et participe à la création de la première zone franche agricole d'Haïti. Cela a conduit à plus d'une douzaine de projets agricoles qui ont créé près de 3 000 emplois directs et 10 000 emplois indirects. Avec Agritrans S.A, grâce à des prêts obtenus auprès de plusieurs institutions dont le Ministère de l’Agriculture il créa une vaste bananeraie de 1 000 hectares. Ce projet lui valut le surnom de «Nèg Bannann nan» lors des campagnes électorales. Les photos de sa bananeraie publiées alors qu’il était président montrent un espace abandonné.

De sa candidature à la présidence

En 2015, il a été désigné par le Parti Haïtien Tèt Kale (PHTK) du président de l’époque, Michel Martelly, comme candidat présidentiel du parti.

Dans sa campagne, Moïse a promu l'agriculture bio-écologique comme moteur économique pour Haïti, dont la population est à plus de 50 % rurale. Malgré le bilan mitigé de Martelly, il a exprimé son soutien à ses politiques: éducation et soins de santé universels, réforme énergétique, état de droit, création d'emplois durables, protection de l'environnement et développement d'Haïti en tant que destination pour l'écotourisme et l'agrotourisme.

Lors des élections du 15 octobre 2015, Jovenel Moïse a reçu 32,8