Bill Haast, l’homme mordu 173 fois par des serpents

William Edward Haast plus connu sous le nom de Bill, né le 30 décembre 1910, a été fasciné par les serpents toute sa vie. Il a pris le premier dans sa main alors qu'il n'avait que 7 ans : heureusement, c'était une couleuvre rayée, c'est-à-dire qui n'avait ni venin ni extension suffisante pour constituer un danger.

Cette expérience était très différente de celle qu'il avait vécue à l'âge de 12 ans, lorsqu'il était au camp des scouts et qu'il a été mordu par un serpent mocassin à tête de cuivre. C'était la première fois que son amour pour les serpents le faisait mordre par une vipère (un terme utilisé pour désigner un serpent venimeux), mais pas la dernière.

Plus tard cette année-là, Bill s'est retrouvé à l'hôpital en raison d'une autre morsure, nécessitant une hospitalisation pendant une semaine entière. Mais ces épisodes désagréables n'ont pas découragé son obsession, comme d'autres pourraient le penser.


Il est important de dire que Bill n'est pas seulement allé observer les serpents dans leur milieu naturel : il les a voulus pour lui-même. Ainsi, dès sa jeunesse, il a déjà ramené à la maison la première vipère - ce qui a d'abord effrayé sa mère, l'empêchant d'entrer dans l'appartement pendant trois jours pleins.

Plus tard, cependant, elle a fini par s’accommoder aux animaux exotiques de son fils, lui permettant d'en garder un ou deux dans des cages.

Selon le New York Times, le premier serpent exotique acheté par Haast était un serpent à sonnettes en diamant. Lorsqu'il apprend qu'il vient de Floride, le jeune homme, alors âgé de 16 ans, décide qu'il doit s'y rendre immédiatement, quitte à abandonner l'école pour le faire.

Bill a ensuite obtenu son diplôme de mécanicien aéronautique et a ensuite travaillé comme ingénieur de vol pour une compagnie aérienne opérant à l'échelle internationale. Non, il ne s'était pas éloigné de sa passion : le métier s'est avéré être un moyen de faire passer en contrebande des serpents rares à l'aide de sa boîte à outils.

Finalement, Haast a amassé tellement de reptiles qu'il a pu ouvrir un serpentarium dans la ville de Miami, un vieux rêve. Il a continué à gérer le site pendant encore 37 ans, jusqu'à ce qu'un enfant visitant le site avec ses parents tombe dans une fosse à crocodiles, entraînant la fermeture de l'installation.

Cependant, cela n'a pas empêché Bill de continuer à travailler avec des serpents. À ce stade, il était déjà connu pour avoir reçu plus de morsures de serpents, en fait.

C'est alors que l'Américain s'est lancé tête baissée dans un métier encore plus rémunérateur : le drainage du venin des vipères pour la production