A la découverte d’Okinoshima, cette île japonnaise interdite aux femmes

Dernière mise à jour : 10 mai 2021


Un rêve commun à des millions de personnes à travers le monde est de voyager et de voir autant d'endroits que possible. Pour cela, nous nous consacrons généralement beaucoup temps à des emplois afin que, de cette façon, nous puissions aller quelque part dans le monde quand nous le pouvons. Au moins ici, en Haïti, de nombreuses personnes choisissent de voyager en Amérique du Nord, visitant ainsi les Etats-Unis, le Canada et le Mexique. Les pays d'Europe sont également très populaires et recherchés. Il y a encore ceux qui choisissent l'Afrique ou l'Asie. Cependant, il existe plusieurs endroits dans le monde où les visites sont extrêmement limitées, soit parce qu'elles gardent des secrets et trésors inestimables, soit pour des raisons de sécurité.


La Corée du Nord, par exemple, est l'un des pays les plus restreints au monde. Vous ne pouvez pas simplement acheter un billet, visiter le pays et partir quand vous le souhaitez. Vous ne pouvez pas faire de tourisme là-bas, photographier la vie quotidienne des gens, etc. Un autre endroit très restreint est Okinoshima, une île au Japon où il est interdit aux femmes d'entrer. Cet endroit fait partie de la ville de Munakata, dans la préfecture de Fukuoka. En raison de son importance historique et religieuse, le lieu est récemment devenu un site du patrimoine mondial de l'UNESCO, mais ne peut toujours être visité que par des hommes. C'est une très vieille tradition de l'endroit.

Okinoshima, l'un des endroits les plus restreints au monde

Selon l'histoire, au cours des 4e et 9e siècles, époque où le commerce était très fort en Orient, cette île est devenue une sorte de lieu sacré pour les hommes. Ceux-ci, avant de partir en mer, se sont arrêtés sur place pour faire leurs prières. Au fil du temps, Okinoshima est devenue le foyer de milliers d'offres. Les voyageurs ont laissé des bijoux, des perles, des épées et d'autres armes. Actuellement, plus de 80 000 artefacts se trouvent sur l'île.


Le plus curieux est que, puisque plusieurs artefacts sont antérieurs aux archives historiques des rituels religieux au Japon, les objets sont considérés comme des trésors nationaux par le gouvernement du pays. Pour cette raison, l'ensemble d'Okinoshima, dont la superficie est d'un peu moins d'un kilomètre carré, est considéré comme un lieu sacré. Mais pourquoi est-il interdit aux femmes de se rendre sur cette île? Eh bien, comme Okinoshima est un sanctuaire régi par la tradition religieuse shintoïste, l'une des explications serait que les femmes, pendant la menstruation, pourraient profaner l'endroit. Le sanctuaire d’Okinoshima, Okitsumiya, est l’un des trois sanctuaires de la ville. Il occupe l’integralité de l’île.


Bien que les hommes soient autorisés à entrer sur le site, ils doivent d'abord subir un rituel de purification avant de pouvoir visiter l'île. Ce rituel consiste à être complètement nu. En raison des restrictions et de la difficulté de visiter Okinoshima, ce n'était pas un endroit très populaire. Cependant, avec l'inscription du lieu sur l